Chargement.
Merci de patienter.

menu

07 68 23 76 74

info@jazzcampus.fr

Mercredi 19 août – 21h

Mercredi 19 août – 21h

_______________________________________________________

Duo Gérard Marais/Jérémie Ternoy et
Anne Quillier Sextette

Fleurminisite21h // Cluny
Théâtre des Arts – cinéma
10€ / 15 €

_______________________________________________________

1ère partie :
Duo Gérard Marais/Jérémie Ternoy

Gérard Marais, guitare
Jérémie Ternoy, piano

MARAIS - TERNOYUn duo inédit et trans – générationnel. Pionnier de la musique improvisée dès les années 70, Gérard Marais s’est aussi révélé un compositeur fécond, abordant toutes les formules orchestrales, du duo à l’opéra jazz, avec notamment un big band de guitares unique en son genre. Ses partitions révèlent un univers totalement personnel où sa très libre inventivité s’appuie sur la grâce d’un lyrisme mélodique omniprésent. Successivement partenaire de nombreux musiciens de premier plan (Michel Portal, Dominique Pifarély, Michel Godard, Renaud Garcia-Fons, Henri Texier, Steve Swallow, Claude Barthélémy, pour n’en citer que quelques uns), il a choisi de dialoguer avec Jérémie Ternoy, rencontré comme élève de la classe de jazz du conservatoire de Lille dans les années 90 et qui, depuis, a fait un parcours remarqué (primé au concours national de la Défense, à Jazz à Vienne…) à la tête de son trio qui parvient à renouveler l’intérêt de la formule classique piano/contrebasse/batterie. Aujourd’hui, entre nombreuses autres collaborations, il a intégré de légendaire groupe « Magma » de Christian Vander.

_______________________________________________________

2nde partie :
Anne Quillier Sextette

Anne Quillier, piano et compositions
Aurélien Joly, trompette et bugle
Grégory Sallet, saxophones
Pierre Horckmans, clarinettes
Michel Molines, contrebasse
Guillaume Bertrand, batterie

19_08_quillier6tet 2 cop Bruno BelleudyQue le mensuel de référence « Jazz magazine/Jazzman » ait distingué le premier disque de cet orchestre de la mention « révélation » n’est que justice et la moindre des choses. Car c’est un vrai bonheur de découvrir cette phalange de jeunes musiciens qui ayant, comme il se doit, assimilé techniques et idiomes de la galaxie jazziste, en restitue une image comme neuve, et d’une fraicheur qui à aucun moment ne se dérobe à son esprit, comme à ses vertus premières. Les compositions de la pianiste révèlent un univers aussi travaillé et riche que de luxuriantes tapisseries et, ce qui ne gâte rien, immédiatement lisibles et prenantes. On peut évoquer, pour situer une filiation esthétique, l’héritage de Gil Evans, Maria Schneider ou Wayne Shorter, entre autres – et ce n’est évidemment pas déshonorant, mais réducteur car Anne possède sa « patte » bien à elle. Pour mener à bien son projet, elle bénéficie de l’appui d’une équipe d’instrumentistes qui apportent une cohérence lumineuse à ses compositions.

Le sextette d’Anne Quillier a remporté le premier prix de groupe au concours national de La Défense en 2013 en même temps que son trompettiste, Aurélien Joly, obtenait le prix du meilleur soliste. On vous envie de les découvrir.

Groupe lauréat du 36° concours national de Jazz de la Défense

A écouter : Daybreak – Pinceoreille
“Ce n’est pas si souvent que nous sommes surpris et convaincu par un disque, surpris par la singularité d’une compositrice et convaincu par ses qualités d’écriture, qualités rares servies par des musiciens au diapason.”
Yves Dorison, Culture Jazz-Janvier 2015

https://soundcloud.com/daybreakneawalbum/chanson-e-pique-pour-les